Image: Urgences Genève

Un policier en excès de vitesse voit sa condamnation confirmée

Genève: Flashé alors qu’il traquait des malfrats, l’inspecteur s’apprête à recourir contre la décision du tribunal.

C’est en vain qu’il aura contesté sa sanction. Selon la RTS, le tribunal de police a confirmé l’ordonnance pénale qui a puni un policier genevois flashé en excès de vitesse alors qu’il poursuivait des malfrats.

Durant la nuit du 11 novembre 2015, cet inspecteur avait été flashé à 92 km/h sur un tronçon limité à 50 km/h de la route du Camp. Il intervenait à la suite d’un vol à l’explosif perpétré à la succursale de Plan-les-Ouates de la Banque cantonale de Genève. Il roulait sans sirène, mais avec les feux bleus enclenchés.

Le tribunal a confirmé la peine de 120 heures de travail d’intérêt général avec sursis (assortie d’un délai d’épreuve de trois ans et d’une amende d’un peu plus de mille francs) infligée en février par voie d’ordonnance, indique la radio publique. Pour les juges, la vitesse très élevée et l’absence de signal sonore a suscité «la mise en danger accrue d’un nombre de personnes indéterminé».

Selon la RTS, l’avocat du policier, Me Jacques Roulet, s’apprête à recourir contre ce jugement. Il déplore un message négatif envers les policiers et incitatif à l’égard des malfaiteurs.