topelement

Un policier dans le coma après être intervenu sur une bagarre

Genève: Un agent de la Brigade anticriminalité a été grièvement blessé lors d’une intervention aux Eaux-Vives ce dimanche au petit matin.

C’est bien après le traditionnel feu d’artifice au-dessus de la rade qu’une bagarre a mal tourné ce dimanche matin. Un agent de la Brigade anticriminalité (BAC) a reçu un coup de poing au visage et a chuté. Sa tête a heurté le trottoir. Le policier se trouve dans le coma, selon nos informations.

«Dimanche après 3 h, la police a été appelée pour une bagarre, entre les rues de Montchoisy et du 31 Décembre. Lors de cette intervention, un agent de la BAC est tombé au sol. Il a été transporté à l’hôpital», confirme Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise.

Ces faits se sont produits en marge du spectacle pyrotechnique, qui s’est déroulé entre 22h et 22h45 devant près de 400 000 personnes. Par la suite, plusieurs violentes bagarres ont émaillé la nuit, selon nos informations.

«Ce dramatique incident doit rappeler à ceux qui l’oublient trop rapidement que nous faisons un métier de plus en plus exposé et dangereux, réagit Michael Berker, membre du comité du Syndicat de la police judiciaire. La violence à outrance et gratuite, souvent associée à la consommation d’alcool, est hélas devenue une habitude les soirs de sorties. Les auteurs de violences sont sans limite et ne respectent plus personne. La tragique et odieuse agression dont cinq jeunes femmes ont récemment été victimes en est une sinistre illustration. Nous souhaitons aux victimes un prompt rétablissement.»

La police cantonale a recensé en 2017 pas moins de 254 affaires de violences contre des fonctionnaires. Des chiffres en hausse de 20% par rapport à l’année précédente. La grande majorité des personnes visées (87%) sont des policiers et des assistants de sécurité publique armés. Cette tendance s’observe aussi dans le canton de Vaud. (Sophie Roselli, TDG)