topelement

Sous-effectifs à la police genevoise: un poste a dû fermer en plein après-midi

Il y a pénurie de policiers dans le canton de Genève. Samedi après-midi, seules deux patrouilles de police étaient disponibles pour tout le canton. Aux Pâquis, l’accueil au public a même dû être interrompu durant quatre heures en plein après-midi.

Selon le service de presse des forces de l’ordre, cette interruption est due à un nombre important d’auditions à mener. Il précise que le relais concernant l’accueil au public a pu être pris par le poste de police de l’aéroport.

Chaque année, la police genevoise assure une présence visible à but dissuasif entre début décembre et fin janvier sur plusieurs objectifs identifiés, appelée mission « Tabazan ». Les commerces, très prisés durant les fêtes de fin d’année, en font partie.

Les absences des agents des Pâquis ont eu pour conséquence l’annulation de cette contribution à la mission. La porte-parole de la police genevoise confirme ces faits, mais tient à rappeler qu’ils ne mettaient pas en péril l’ensemble du dispositif, la Brigade de sécurité publique étant déployée sur le terrain.

La suite sur: RTS.CH