(Photo: Istock)

Policier condamné pour excès de vitesse durant une intervention

Justice: Suite à un cambriolage, l’inspecteur a roulé 42 km/h au-dessus de la vitesse admise. Il conteste le jugement.

Le bancomat de la succursale de la Banque Cantonale Genevoise (BCGE) de Plan-les-Ouates qui explose en pleine nuit, un inspecteur qui se rend sur place au plus vite. Il n’y a pas que les cambrioleurs en fuite qui ont occupé la justice suite à cette nuit de 2015, mais également l’agent de police dépêché sur place. Au volant de sa voiture, il a été flashé à plus de 42 km/h au-dessus de la vitesse réglementaire.

Pour cela, il a été reconnu coupable de violation grave de la Loi sur la circulation routière (LCR) et condamné à 120 heures de travail d’intérêt général avec sursis, auxquelles s’ajoutent 1000 francs d’amende, révèle la RTS ce mercredi. Pour la justice, il a «négligé son devoir de prudence à l’égard des tiers». Dans ce cas, il a été considéré que l’inspecteur a coupé la sirène et le feu bleu à une distance trop éloignée du lieu d’interception espéré.

C’est le procureur général qui a rendu l’ordonnance pénale. L’inspecteur et son avocat, Me Jacques Roulet, ayant fait opposition, le cas sera transmis au Tribunal de police, où se tiendra une audience, vraisemblablement cet automne. «La question est de savoir s’il est raisonnable de traiter un policier en intervention comme un citoyen lambda», observe l’avocat qui défend plusieurs agents visés par de telles procédures.

La question de la vitesse des services d’urgence fait débat depuis l’introduction de Via sicura en 2013, qui prévoit un durcissement des sanctions. En début d’année, la justice a consenti à une adaptation de son application pour la police et les secours. (TDG)

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Policier-condamne-pour-exces-de-vitesse-durant-une-intervention/story/12534296