(Photo: Istock)

Policier acquitté après un accident en intervention

La justice genevoise a blanchi un agent qui n’avait pas respecté un feu rouge, en 2015. Le procureur général a fait appel du jugement.

Un choc à 18km/h avec l’auto d’un tiers, alors que la voiture de police grillait un feu rouge pour intervenir sur une agression au couteau, le 30 avril 2015 aux Pâquis. L’agent au volant a été jugé le 29 mars dernier. La justice genevoise a rendu son verdict il y a quelques semaines et l’a acquitté.

La Cour a estimé que le prévenu, en roulant à cette vitesse, «a fait preuve de la prudence nécessaire». La sirène et les feux bleus de la voiture de police étaient activés quand elle s’est engagée dans le carrefour. Le gendarme a donné un coup de volant pour éviter la voiture qui arrivait mais n’a pu empêcher l’accident, qui n’a fait que des dégâts matériels.

L’affaire ne s’arrête pas là pour autant. Le procureur général Olivier Jornot a fait recours de la décision. En décembre, le magistrat avait condamné l’agent par ordonnance pénale pour violation grave des règles de la circulation à 200 heures de travail d’intérêt général et à une amende de 1500fr. «Sa position vide la course d’urgence de sa substance et risque de démobiliser les policiers qui pourraient se rendre par exemple sur une prise d’otage à 5 km/h», critique Me Robert Assaël, avocat de l’agent.

Le procureur général confirme avoir fait appel du jugement mais ne souhaite pas faire d’autre commentaire.

20 Minutes

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/12344492