Une gendarme Genevois pose devant un vehicule de police sans uniforme et sans etre rase, ce jeudi 24 fevrier 2011 a Geneve. Gendarmes et policier genevoise sont en greve pour denonce notamment la multiplication par quatre du temps devolu aux taches administratives depuis l'entree en vigueur du nouveau code de procedure penale debut 2011. l'Union du personnel du corps de police (UPCP) a annonce une greve illimitee des amendes d'ordre, de l'uniforme et du rasage. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Des inspecteurs de police votent aussi la grève

Conflit: En plus des gendarmes, des inspecteurs comptent arrêter le travail toute la journée de jeudi.

Les membres du Syndicat de la police judiciaire (SPJ) ont voté ce mardi soir la grève lors d’une assemblée générale extraordinaire, à l’instar de leurs collègues gendarmes, comme nous l’avons révélé lundi sur notre site Internet. Les policiers envisagent d’arrêter le travail toute la journée de jeudi, mais en maintenant un service minimum. Cette mesure exceptionnelle traduit la colère des troupes à la suite d’une série de décisions prises ou prévues par le chef du Département de la sécurité et de l’économie (DSE), Pierre Maudet.

Parallèlement à cette assemblée générale réunissant 130 membres, des représentants du SPJ et de l’Union du personnel du corps de police ont rencontré Pierre Maudet et son collègue à la Santé, Mauro Poggia. Aucun des participants n’a souhaité s’exprimer à l’issue de la discussion. Il se trouve que le Conseil d’Etat abordera ce sujet critique mercredi lors de sa séance hebdomadaire. Les syndicats attendent sa réponse pour reconvoquer le même jour leurs membres, afin qu’ils se prononcent sur la suite des événements. «Nous revoterons alors sur la participation à la grève, mais aussi sur le maintien, le retrait ou la suspension des mesures mises en œuvre depuis lundi», explique Frédéric Mulmann, membre du comité du SPJ. C’est-à-dire la réduction des prestations fournies au Ministère public.

Inspecteurs et gendarmes sont rarement montés au front ensemble si vivement contre leur magistrat. Ce qui a mis le feu aux poudres? Le changement de classe des inspecteurs depuis le 1er avril. Un nivellement pas le bas, selon eux. Une remise à niveau des fonctions surclassées dans le passé, selon le DSE. Et le projet de révision de l’exercice des droits syndicaux a agi comme de l’huile jetée sur le feu. (TDG)

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/inspecteurs-police-votent-greve/story/19197585