• Actus Détention

24173557_773657702834436_5270777033946948295_o
, , ,
- dès 15h : Grève dans tous les secteurs! - 16h : Assemblée…
Le conseiller d'Etat PLR Pierre Maudet est dans le viseur des référendaires. (Martial Trezzini)
,
Les deux référendums lancés par Ensemble à gauche et le MCG contre une dégradation du statut des policiers et des gardiens de prison ont été déposés mercredi munis de 7105 signatures. La politique de Pierre Maudet est aussi critiquée.
ccb9dac7-c0d9-4165-c22e-4c2d6badb9d5
/
, ,
Au moment où ils déposent le projet de loi SCORE visant à faire un maximum d’économies sur le dos des salariés, les conseillers d’État prévoient d’augmenter leur propre salaire de CHF 34'571.- par an. Préparez-vous à ce qu’ils nous demandent de nous serrer encore la ceinture !
L'avenir des retraites des policiers et des gardiens de prison fait débat.
Image: Laurent Guiraud
,
Acceptée le 12 octobre par le Grand Conseil, la réforme de la retraite des policiers et des gardiens de prison sera peut-être soumise au peuple. Ensemble à gauche et le MCG ont annoncé mardi leur volonté de la combattre par référendum. Les deux formations vont chacune tenter de récolter suffisamment de signatures ces 40 prochains jours pour provoquer un scrutin populaire.
SCORE
, ,
«La coupe est pleine: le Conseil d’Etat déclare la guerre à la fonction publique», écrit Marc Simeth, son président, mettant dans le même sac le projet de loi sur la Caisse de prévoyance de l’Etat. Et d’annoncer d’ores et déjà la tenue d’une assemblée du personnel le 7 novembre. Son but: organiser la mobilisation car «le Cartel se souvient que seule la lutte paie».
Treize collaborateurs de Champ-Dollon sont sanctionnés pour avoir manifesté sans autorisation le 4 février dernier.
Le couperet est tombé pour les gardiens qui ont protesté le 4 février contre le déplacement du directeur de la prison de Champ-Dollon. Treize collaborateurs sont sanctionnés pour avoir manifesté sans autorisation. Ils ont reçu une amende de 650 francs chacun du Service des contraventions, chapeauté par la police. Pour leur avocat et leur syndicat, il s’agit d’une sanction politique de Pierre Maudet, chef du Département de la sécurité et de l’économie (DSE).
Image: Steeve Iuncker-Gomez
La situation dans le secteur pénitentiaire préoccupe maintenant le politique. Fait rare, la Commission de contrôle de gestion a annoncé ce lundi la création d’une sous-commission «chargée d’examiner la problématique pénitentiaire». Et cela, à l’issue de l’audition, entre autres, du conseiller d’Etat chargé de la Sécurité, Pierre Maudet, prévue de longue date.
Source TdG
Dessin: Herrmann
,
Un radical-libéral latin devrait remplacer le Neuchâtelois au Conseil fédéral. Le Tessinois Ignazio Cassis figure parmi les favoris, tout comme le Genevois Pierre Maudet.
Image: Le Temps
,
Si sa réélection n’est pas menacée, vu ses qualités et son charisme, elle risque néanmoins d’être moins brillante qu’en 2012 ou 2013. L’effet de renouveau est passé. Son mode autoritaire et sa manière de tout tirer à lui pourraient agir en défaveur de ses colistiers. La locomotive n’est plus en mode TGV.
Cellule de Curabilis
Image: Laurent Guiraud
Une unité spécialement destinée à des sociopathes en devenir et à des apprentis djihadistes? Un rapport, daté du 24 mai et signé par le conseiller d’Etat Pierre Maudet, propose d’affecter le dernier pavillon encore vide de Curabilis aux jeunes adultes qui ont commis une infraction entre 18 et 25 ans et qui sont soumis à une mesure de placement fermé en raison de graves troubles du développement faisant craindre une récidive.
CPEG
, ,
Finances: L’Etat a dévoilé à une commission du Grand Conseil les grandes lignes de son projet de sauvetage de la Caisse de retraite des fonctionnaires. La gauche planche sur des initiatives.
Image: Laurent Guiraud
Les mots ne sont pas tendres. La Commission nationale de prévention de la torture (CNPT) émet de vives inquiétudes au sujet de Curabilis dans un rapport que nous avons découvert hier, publié le 17 mars sur son site Internet, sans plus de publicité.
2017-02-06-photo-00000004
Le Département de la sécurité et de l’économie (DSE), dirigé par Pierre Maudet, entend sanctionner une quinzaine de gardiens de prison de Champ-Dollon, qui avaient manifesté il y a deux mois contre le départ de leur directeur, Constantin Franziskakis. Le 4 février, une soixantaine de gardiens avaient déployé des banderoles devant l’établissement pénitentiaire pour soutenir leur chef, très apprécié, rappelle la Tribune de Genève, qui dévoile l’information.
2017-02-06-photo-00000004
Au début du mois, on apprenait qu’une quinzaine de gardiens de la prison genevoise de Champ-Dollon étaient convoqués pour un entretien de service. Leur faute? Avoir manifesté devant la prison pour protester contre le départ forcé de leur chef, le très apprécié Constantin Franziskakis, en conflit notoire avec le chef de l’Office de la détention. Le plus tordu de l’histoire, c’est que M. Franziskakis, alors encore en poste à Champ-Dollon, a été lui-même chargé de remettre au pas ses employés l’ayant défendu.
© Copyright - UPCP Copyright - UPCP 2016 - Designed by WebGenève